Témoignage sur les doubles peines qu’infligent les institutions Françaises

Témoignage sur les doubles peines qu’infligent les institutions Françaises

double peines des femmes battues

Bonjour,
En 2012 je me suis séparée du père de mes enfant suite à 1 année d’horreur et de violences conjugales physiques mais essentiellement psychologiques, ce sont mes enfants qui m’ont fait réagir, mon fils de 2 ans à l’époque s’est interposé disant à son père pendant que j’étais au sol sous les coups et ma fille de 4 ans hurlant de peur derrière mon dos: « stop papa maintenant », j’ai alors réagit en tant que maman et non en temps que femme et je me suis promise que mes enfants ne vivraient pas cette horreur. Lorsqu’il est enfin parti de a maison de mes parents que j’ai en gestion, je lui ai trouvé un travail et ma soeur une collocation (tout conjoint affreux qu’il soit, il restait le père des petits) depuis je continu à vivre l’enfer: dès qu’il a eu des ressources (je suis de mon coté intermittente dans le spectacle) il m’a attaqué en justice qui a opté pour la garde partagée sans que nulle-part ne soient mentionnées les violences subies, malgré mon appel le jugement s’est confirmé. Il a ensuite attaqué via le tribunal de la CAF afin de faire valoir ses droits, me privant ainsi d’une ressource nécessaire. Des droits certes mais aussi des devoirs! Hors je suis seule à assumer ceux-ci, mon fils étant né prématuré, il a toujours un gros suivi hospitalier ce qui s’avère couteux sans qu’il n’y participe. Lorsque je confie mes clefs à mes enfants lors des alternances il en profites pour entrer chez moi, le dialogue qui s’est instauré en médiation consiste à un monologue de sa part où je n’écoutes que des « tu n’es pas capable de… » et autre infantilisations, aucune construction n’est envisageable dans de telles conditions. Aujourd’hui mes enfants ont grandit, 7 procès se sont enchainés en 7 ans, il refuse les médiation initiées par moi et attaque en justice dès qu’il peut, cette situation me fragilise énormément, je reçoit une dizaine de coups de téléphone par jours et la police rechigne à accepter mes mains courantes me disant: « au bout de 7 ans il faut passer à autre chose », je vois mes enfants en souffrance, séparés depuis un mois au dernier procès car ma fille de 11 ans souhaitant être chanteuse s’est vu refuser ses choix par son père et s’est mise à dénoncer ce qu’elle et son frère vivait chez lui (j’ai un énorme respect de la famille et leur ai toujours tenu le discours de « écoutes ton père »), le juge pour enfants à choisi « une apparence impeccable et le matériel » plutôt que d’entendre réellement les enfants. Devant une telle justice je restes à vivre dans la peur et ne sais plus où me tourner pour être entendue, ayant frappé à toutes les portes depuis 7 ans. Mes enfants désirent vivre avec moi mais ma vie est considéré comme trop précaire. En 7 ans je ne parvient pas malgré de nombreuses démarches et lettres de soutien à faire entendre l’importance du bien être psychique des enfants… Je me retrouves démunie et m’adresse à vous aujourd’hui.

Please follow and like us:
error
MON PAYS NE ME PROTÉGE PAS ! FANNY (SUITE )

MON PAYS NE ME PROTÉGE PAS ! FANNY (SUITE )

LE TÉMOIGNAGE GLAÇANT DE FANNY, SEULE FACE A SON AGRESSEUR QUI EST SON EX CONJOINT ! Une femme meure sous les coups de son conjoint ou ex conjoint tous les 2 jours en France et l’état les laisse en pâture sans aucune protection ! Fanny est une maman extrêmement forte, elle a eu le courage de le quitter, de porter plainte et au lieu de trouver l’apaisement elle vie sous les menaces permanentes chaque jour !
Suivez Fanny sur twitter: https://twitter.com/Office31315

Please follow and like us:
error

Restez informé aux nouveaux témoignages honteux

vous êtes bien inscrit à notre newsletter en vous remerciant

Il y a eu une erreur, merci de bien vouloir recommencer

HONTEUX will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.